Organisation du CFA

En 1997, la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Martinique en partenariat avec le Conseil régional décidait la création du CFA tertiaire. Quelques mois plus tard, le nouvel établissement situé dans le quartier de Bellevue, à Fort-de-France, ouvrait ses portes pour accueillir 90 apprentis.
A l’époque, et la tendance ne s’est jamais infléchi, émergeait en Martinique un fort besoin de compétences dans les secteurs du service. Cette attente grandissante du marché devait trouver écho auprès de jeunes formés et motivés. C’est pourquoi, dès l’origine, le CFA tertiaire a souhaité proposer des diplômes homologués dont une grande partie dépend de l’enseignement supérieur. Faire correspondre des formations théoriques de qualité avec des perspectives d’emploi réelles, tel est l’enjeu du CFA tertiaire.

En 2010, le CFA tertiaire dispense 15 formations diplômantes et permet à 500 apprentis d’envisager leur avenir avec sérénité.

Le CFA tertiaire est composé de professionnels, partenaires privilégiés de l’apprenti et de l’entreprise. Ecoute, disponibilité et rigueur sont les maîtres mots de cette équipe dynamique.

L’ équipe

- Le directeur du CFA tertiaire est responsable depuis la création de l’organisation de l’enseignement, des relations avec les entreprises et les partenaires institutionnels. Son équipe d’assistantes participe quotidiennement au bon fonctionnement du CFA. 
 
- 2 responsables et 2 coordinateurs pédagogiques ont pour mission de mettre en place les emplois du temps, de suivre, avec les enseignants, les progressions pédagogiques, d’assister les apprentis et de faire la liaison avec les maîtres d’apprentissage. 
 
- 60 enseignants expérimentés transmettent les savoirs et préparent aux épreuves. Pour les professeurs du CFA tertiaire, il ne suffit pas de donner aux apprentis un niveau scolaire. Leur objectif est de les aider à réussir aisément leurs examens.  Pour cela, l’enseignement est régulièrement réajusté afin qu’il soit en concordance avec la réalité des emplois. Ainsi, les connaissances théoriques et pratiques acquises au CFA sont utiles à l’apprenti dans le cadre de sa mission professionnelle.
 
La progression pédagogique est un sujet prioritaire pour les enseignants et l’équipe pédagogique qui les soutient. Ensemble, ils s’assurent de la bonne adéquation entre les savoirs, les diplômes et les évolutions des métiers ; ensemble, ils suivent attentivement le parcours des apprentis.
 
- Un service « Relations entreprises »permet d’être en contact étroit avec les entreprises. Il assiste l’employeur dans ses démarches et assiste le jeune dans son parcours. 

Le CFA vous accompagne

 L’allié de l’entreprise
Le succès de l’apprentissage dépend aussi de la qualité de la collaboration entre l’entreprise et le CFA. Bien conscient de cet enjeu, le CFA tertiaire a mis en place un service entièrement dédié aux employeurs.
 
Le service « Relations entreprises » répond à toutes les questions sur l’apprentissage, la formation en alternance, les réglementations, les démarches à suivre, les droits et les devoirs de chaque partenaire.
 
Au-delà de l’aspect informatif, cette équipe facilite les formalités administratives. Elle veille également à ce que les étapes réglementaires inhérentes à l’embauche soient réalisées (déclaration unique d’embauche, visite médicale…).
 
Enfin, ce service répond aux demandes de recrutement. En fonction du profil recherché, il sélectionne les meilleurs apprentis et fait parvenir leur CV.
 
 
Des entreprises fidèles au CFA tertiaire
Un bon nombre d’entreprise soutient le CFA depuis sa création. Ce partenariat informel permet aux entreprises, qui ont compris l’intérêt de l’apprentissage, de recruter leurs futurs collaborateurs en étant assuré qu’ils ont acquis un enseignement théorique et pratique de valeur.
 
CFA - maître d’apprentissage : un partenariat essentiel

Si le maître d’apprentissage est l’interlocuteur du jeune, il est aussi le référent du CFA et plus précisément de l’équipe pédagogique et du service « Relations entreprises » avec qui il est en contact régulier.
Le CFA tertiaire est à la disposition du maître d’apprentissage et lui apporte toutes les réponses utiles pour l’aider dans sa mission.
Des réunions avec les maîtres d’apprentissage et le CFA sont organisées. Ces rencontres permettent de préparer l’apprenti à passer son diplôme.  Ainsi, le maître d’apprentissage est tenu informé des rénovations des diplômes et des exigences de chaque examen. Il peut alors adapter et personnaliser au mieux le transfert de ses connaissances.
 
Le livret d’apprentissage : un véritable outil de communication
Le livret d’apprentissage est un document réglementaire de liaison entre le jeune, le maître d’apprentissage et le CFA. Il a été conçu pour faciliter les échanges entre chacun. Chaque mois le jeune, l’enseignant et le maître d’apprentissage consulte et annote tour à tour le livret afin de suivre l’acquisition des savoirs et coordonner leurs actions.

La taxe d’apprentissage

La taxe d'apprentissage a pour vocation de financer le développement de l’apprentissage et de certaines formations technologiques et professionnelles.
Elle est due, chaque année, par les entreprises employant au moins 1 salarié et exerçant une activité commerciale, industrielle ou artisanale. Son montant est calculé sur la base des salaires versés par les employeurs.
La contribution au développement de l’apprentissage (CDA)
La loi de Finances 2005 a institué une nouvelle Contribution au Développement de l‘Apprentissage.
Cette contribution vient renforcer les dispositifs d’apprentissage. Elle est fixée à 0,12 % de la masse salariale et est perçue en même temps que la taxe d’apprentissage.
La Chambre de Commerce et d’Industrie de la Martinique (CCIM) est l’organisme collecteur de la taxe d’apprentissage et de la CDA. Les sommes versées participent au développement des structures martiniquaises de formation. Grâce à elles, des milliers de jeunes martiniquais peuvent construire durablement leur avenir professionnel.
Pour en savoir plus : http://www.martinique.cci.fr

QUIZZ : VRAI ou FAUX ?




Quizz complet