L'apprentissage : Tout savoir

L'apprentissage : Tout savoir

L’APPRENTISSAGE EN PRATIQUE

Agé de 16 à 25 ans, l’apprenti s’engage dans une formation en alternance où il répartira son temps entre le CFA et l’entreprise. L’objectif de ce cursus est d’obtenir une qualification professionnelle au travers d’un diplôme et d’une expérience en entreprise. 
 
Un cadre réglementé
L’entreprise recrute l’apprenti et signe avec lui un contrat spécifique à durée déterminée (généralement de 1 à 3 ans) comprenant une période d’essai de deux mois. C’est en justifiant d’un contrat d’apprentissage passé avec une entreprise que le jeune s’inscrit au CFA.
L’apprenti bénéficie des mêmes droits et obligations que les autres salariés (couverture sociale, congés, retraite…)
Il devra occuper un poste opérationnel en rapport direct avec le diplôme qu’il prépare. Un maître d’apprentissage, sélectionné parmi les effectifs de l’entreprise, encadrera son travail.
 
Le saviez-vous ?
Le contrat d'apprentissage peut débuter au plus tôt, trois mois avant le début des cours au CFA qui démarrent entre octobre et novembre.

 
Une rémunération fixée 
L’apprenti travaille en moyenne 35 heures par semaine. Ce temps est réparti entre le CFA et l’entreprise.
L’employeur verse un salaire en fonction de l’âge de l’apprenti et de son parcours de formation. La progression dans le cycle d’apprentissage entraîne une réévaluation annuelle de la rémunération.
 
Salaire net minimum de l’apprenti

(SMIC horaire au SMIC horaire au 01/07/2012 : 9,40 euros base 35 h)

Age
1 année
2ème année
3ème année
Pas de redoublement
16-17
25 %
37 %
53 %
18-20
41 %
49 %
65 %
+ 21 ans
53 %
61 %
78 %

Des incitations financières pour l’entreprise 
Des exonérations et des aides facilitent l’embauche d’apprentis.
 
Exonérations : 

Artisans et entreprises de moins de 11 salariés : l’entreprise est totalement exonérée de cotisations patronales et salariales d’origine légale et conventionnelle et des taxes fiscales.
 
Entreprises de plus de 10 salariés : l’entreprise est exonérée de cotisations patronales et salariales dues au titre des assurances sociales (jusqu’à échéance du contrat de l’apprenti). Les cotisations restant dues sont calculées sur une base forfaitaire.
L’entreprise est également exemptée des cotisations salariales de chômage et de retraite complémentaire.
 
 
Aides :

Une aide à l’embauche d’un montant de 915 € est attribuée aux entreprises de 20 salariés maximum qui remplissent les conditions suivantes :
-  Embauche d’un jeune préparant soit un CAP, un BEP ou un Bac pro
- Contrat d’apprentissage d’au moins 12 mois
-  Confirmation de l’embauche de l’apprenti après la période d’essai de deux mois
 
 Un soutien à l’effort de formation est consenti pour toutes les entreprises engageant un ou plusieurs apprentis.
Cette aide s’élève à :
à 1 830 € si l’apprenti a moins de 18 ans, à la date initiale de signature du contrat
à 2 134 € si l’apprenti est majeur
Lorsque la durée de formation suivie par l'apprenti au CFA est supérieure à 600 heures, le versement au titre du soutien à l'effort de formation est majoré de 7,62 € pour chaque heure effectuée dans la limite de 200 heures.
 
Crédits d’impôts : 
 Les entreprises imposées d’après leur bénéfice réel ou exonérées en application de dispositions particulières (entreprises nouvelles…) peuvent bénéficier d’un allègement d’impôt égal au nombre moyen annuel d'apprentis multiplié par 1 600 € ou 2 200 € si l'apprenti est reconnu comme travailleur handicapé ou fait l’objet d'un accompagnement personnalisé.
 
 
Le saviez-vous ?
L’apprenti ne compte pas dans les effectifs de l’entreprise bien que disposant d’un contrat et étant soumis à une réglementation particulière.